Biographies des artistes :

Jean Philippe Bauermeister (compositeur)

Jean-Philippe Bauermeister est né à Berne en 1948 pourtant c'est à Neuchâtel qu'il fait sa scolarité.

Dès l'âge de huit ans, il prend des leçons de piano, puis de composition vers l'âge de treize ans.

Ses professeurs sont Louis de Marval pour le piano, René Gerber et François Bayle pour la composition.

Il termine ses études à Genève avec une licence en lettres (musicologie) et devient à son tour professeur de piano.

Plus tard, il sera le critique de l'Express (anciennement Feuille d'Avis de   Neuchâtel), poste qu'il occupera pendant près de vingt ans.

Comme il le dit lui-même,  puisque la composition ne paie pas l'encre qu'on emploie pour l'écrire, il ouvre parallèlement un commerce de vins qui deviendra rapidement une institution dans le centre-ville.

Il n'a cessé d'écrire et ce, pour toutes sortes de formation (orchestre, orchestre de chambre, chœur, chœur et orchestre).

Son catalogue se monte à près d'une centaine d’œuvres.

Sa musique, attachée à la tradition, use cependant de polytonalité, de polyrythmie et parfois de ce qu'il appelle la métatonalité, à savoir un langage harmonique qui se centre sur des notes-pôle.

Il privilégie la mélodie et reprend à son compte l'idée que Debussy développait en affirmant qu'il n'avait rien écrit d'autre que des mélodies...

Retenons à son actif, outre son opéra (Médée) qui attend toujours sa création, deux concertos pour piano dont l'un fut créé par Olivier Soerensen et Jan Dobrzelewski, un Livre d'orchestre, créé par Théo Loosli, une Sonate pour piano créée par Pascal Sigrist, des Variations pour le même instrument, créées par Pascal Gallet à Paris et récemment « Quelques Esperluettes »ainsi que des « Bagatelles » pour quatuor à cordes créées par

les Chambristes.

Katja Avdeeva

C'est à Saint-Pétersbourg que Katja Avdeeva étudie le piano au Conservatoire d'Etat avec Marina Wolf et Pavel Egorov dans la meilleure tradition de l'école russe. Après l'obtention de son diplôme avec distinction en Russie, elle poursuit ses études en Suisse,  obtient une virtuosité avec Marc Pantillon au Conservatoire de Neuchâtel et un diplôme de soliste avec Thomas Larcher à la Musikakademie de Bâle. Sony BMG publiera l'interprétation des Etudes-Tableaux de Rachmaninov qu'elle enregistrera peu après avoir décroché son diplôme de soliste. Elle est lauréate de concours nationaux et internationaux de piano en Suisse, en France, en Italie et en Espagne.

 

Sa fascination pour la musique contemporaine l'a menée à travailler avec des musiciens tels que Pierre Boulez, Harrison Birtwistle, Heinz Holliger, Kasper de Roo notamment.

 

Elle prend part à de nombreux festivals comme Klangspuren, Lucerne Festival, Les Jardins Musicaux, Festival de la musique contemporaine à Darmstadt, VFMIF, Alion Baltic… Elle donne enfin des master-class et participe comme membre du jury à des concours internationaux. Katja Avdeeva investit beaucoup d’efforts dans la promotion de la musique contemporaine, notamment suisse et neuchâteloise et aussi à la promotion des jeunes talents. Elle enseigne au Conservatoire de musique neuchâtelois et directrice du concours international « Piano Neuchâtel » et du festival  « Week-ends du piano ».

Gilles Landini

Né à Genève, c'est dans cette ville que Gilles Landini étudia premièrement, chez une disciple de l'école argentine de piano : Susanna Sierro-Rigoli, puis au conservatoire de Genève chez Henri Gautier, où il réussit ses premiers examens professionnels de piano.

En 1987, il est lauréat à l'unanimité de la renommée Bourse Gabrielle Agostini. Il se perfectionna ensuite chez Edith Fischer, auprès de qui, en 1991, il obtint brillamment, la virtuosité : 1er prix avec mention très bien et félicitations du Jury. Au près de la Société Suisse de Pédagogie Musicale (S.S.P.M.). Peu après, il est lauréat du concours «Orpheus» de Zürich.

Au cours de ces dernières années, il s'est produit dans la plupart des principales villes suisses ainsi qu'à l'étranger (à Venise, à Bruxelles, en France, en Allemagne et en Bulgarie). En particulier, il a donné des concerts dans les prisons de Bellechasse et de Bochuz, à la demande de Musique / Espérance fondée par Miguel-Angel Estrella. Parallèlement, il enseigne à Genève et donne des cours d'histoire de la musique, d'écoute et d'analyse d'oeuvres pour mélomanes sans connaissances musicales particulières ; il mène les mêmes activités au Conservatoire de Neuchâtel.

Il est également professeur à la Société Suisse de Pédagogie Musicale où il forme des étudiants professionnels. Il est expert auprès de cette institution, et fait partie du comité genevois.

De septembre 1996 à juin 2001, il a animé hebdomadairement à la Télévision Suisse Romande une chronique de vulgarisation musicale dans l'émission « Zig-Zag Café ».

En 2004, la chaîne de télévision musicale Mezzo le choisit comme fil rouge pour son documentaire «Voyage musical en Suisse Romande: Helvetica», réalisé par Yanm Pröfrök.

En juin 2001, il signe pour la première fois une mise en scène : l'oeuvre est l'opéra de Bartók «Le Château de Barbe-Bleue». En 2003, une deuxième mise en scène: «La voix humaine"» de Poulenc sur un texte de Cocteau, version voix piano, Gilles Landini en assure aussi la partie de piano. Et en 2004: Mise en scène pour la création d'un opéra de Raffaello Diambrini-Palazzi : Ginevra degli Almieri.

Son premier disque fut salué par la critique pour son haut niveau artistique et son originalité (Schubert, Rachmaninov, D'Alessandro). Il a également enregistré un second disque qui a été très appréciés par la critique. Un disque entièrement dédié à Frédéric Chopin.

A Genève, tous les mardis à 17h, jusqu'en 2006, il anima une émission de musique classique à la radio « Radio-Cité » (92.2 MHz à Genève).

Marc Pantillon

Issu d'une famille de musiciens neuchâtelois bien connue, Marc Pantillon aborde dès son plus jeune âge l'étude du piano sous la houlette de ses parents. Titulaire d’une bourse Migros, il part à Vienne poursuivre ses études de piano chez Hans Petermandl à la Hochschule für Musik, y recevant la virtuosité " avec distinction " en 1983. Il a la chance de pouvoir ensuite se perfectionner auprès du grand pianiste Paul Badura-Skoda, qui s'intéresse à lui, le poussant à envisager sérieusement la carrière de soliste, dont le coup d'envoi sera en 1987 le Prix de Soliste de l’Association des Musiciens Suisses. Marc Pantillon consacre beaucoup de son énergie à l’enseignement au conservatoire de Neuchâtel, ainsi que comme responsable  de la classe de master d’accompagnement au Conservatoire de Lausanne, devenu (HEMU).

Les saisons passées auront été marquées par l’intégrale des concertos de Beethoven, donnés en deux soirées avec l’Orchestre Symphonique Genevois au Victoria Hall de Genève, dans la région neuchâteloise, à Besançon et à Pontarlier, ainsi que par la participation au festival des Jardins Musicaux.

Raphael Colin

Né en 1967, Raphaël Colin commence le piano à l'âge de quatre ans et demi. Après ses études professionnelles auprès de Rada Petkova, Hubert Harry et Brigitte Meyer, il obtient une licence de concert en 1995. Raphaël Colin joue avec orchestre, notamment la Société d'Orchestre de Bienne et l'Orchestre de Chambre de Lausanne. Il donne des récitals en direct et enregistre pour la Radio Suisse Romande. Il joue fréquemment en solo, piano à 4 mains ou en petites formations de chambre dans diverses villes de Suisse, France, en Allemagne, au Mexique. Raphaël Colin participe aux cours d’interprétation de Victor Merzhanov, György Sándor et François-René Duchable. Il est lauréat des concours Friedl-Wald, Orpheus-Konzert et Piano 80. Raphaël Colin enseigne au conservatoire de musique neuchâtelois depuis 1990.

 

La Stravaganza

La Stravaganza est un ensemble à cordes constitué d'élèves avancés et de jeunes préprofessionnels du Conservatoire de musique neuchâtelois. Fondé en 2002 et mené par les violonistes Carole Haering et Louis Pantillon, cet ensemble a pour but de former les jeunes instrumentistes au répertoire traditionnel pour orchestre à cordes (Albinoni, Vivaldi, Mozart...) ainsi qu'au domaine plus divertissant mais non moins exigeant de la musique de salon, de film, de comédie musicale...
Dès ses premières apparitions, La Stravaganza a remporté un grand succès auprès du public et de la presse par la qualité de ses interprétations ainsi que par la diversité et l'originalité de ses programmes.

Marc Perrenoud trio

Marc Perrenoud (piano) né en 1981 à Berlin. Il Commence le piano à 6 ans, à Zurich. Il obtient son diplôme au sein du conservatoire de Lausanne (HEMU) en 2004. Dès 2001, il joue avec plusieurs formations et se produit dans de nombreuses salles de concerts et festivals à travers le monde dont, entre autres, Montreux Jazz Festival (CH), Jazz at Lincoln Center, New-York (USA), Snug Harbour, New-Orleans (USA), Ronnie’s Scott, London (UK), London Jazz Festival (UK), Buenos Aires International Jazz Festival (ARG) etc.. Parallèlement, il gagne plusieurs concours dont le « Montreux jazz Chrysler Award» en 2003, la bourse Friedlwald, Zurich 2005 ainsi que le prix du meilleur soliste au International jazz Festival Bern 2006. Finaliste du concours international de jazz de la Défense, Paris en 2006. En 2010 Il remporte avec « Marc Perrenoud Trio » le concours « ZKB jazzpreis» à Zurich. Il sort « Stream Out » en 2006, duo avec le batteur Français Sylvain Ghio. Nominé dans la catégorie «meilleur disque de jazz 2006» par le magazine américain «all about jazz» En 2007, Il gagne la Bourse Patino, en collaboration avec la Cité internationale des arts de Paris. Première tournée en trio en Argentine, Uruguay et Chili Il sort « logo » en 2008, disque en trio paru sous le label allemand Neuklang. Parmi les meilleures ventes jazz 2008 en Suisse, « logo » est unanimement salué par la critique internationale. En 2010 il sera invité à se produire en trio au Buenos Aires International Jazz Festival, Jazz no Jazz Zürich et en solo à « Prag jazz nights » Marc Perrenoud trio est sélectionné en 2011 par le programme « encouragement prioritaire au jazz » de la fondation Pro Helvetia En 2012 il sort son deuxième disque en trio « Two Lost Churches » chez le label Challenge International records. Elu Révélation par le magazine français Jazzmagazine. La chaîne de télévision Mezzo produit un reportage de 90 mintues lors du concert de Marc Perrenoud Trio à Cully jazz festival. La même année, il donne un concert en trio dans la très prestigieuse Allen Room à New York. (Jazz at Lincoln Center) En 2013 il sort son 4ème disque, «Vestry Lamento» chez Challenge International Records. Elu disque du mois (janvier 14) dans le magazine américain «Downbeat» ainsi que «révélation» par le magazine de la BBC à Londres. Il effectue sa 4ème tournée en Amérique du Sud.

Victorien Vanoosten

À côté de sa carrière internationale de Chef, Victorien Vanoosten est un pianiste concertiste d’envergure. Il a notamment étudié avec Michel Béroff, Denis

Pascal et Jean-Claude Pennetier au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, ainsi que Daniel Barenboim à Berlin. Lauréat de la Fondation Banque

Populaire et de la Fondation Meyer, Victorien Vanoosten a enregistré un disque autour de transcriptions d’orchestre personnelles pour piano d’oeuvres de Debussy,

Stravinsky, Duruflé, Saint-Saëns et Ravel. Il se produit régulièrement en récital, formation de chambre et avec orchestre tout en dirigeant du piano.